GMO-Project : le Reboot [Décembre 2014]

Article récupéré de mon ancien blog.

GMO-Project : Reboot

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, non, ce n’est pas le titre d’un prochain volume de la saga (j’utilise un peu trop l’anglais, je sais).

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un reboot ? C’est tout simplement le redémarrage, une nouvelle version d’un ouvrage.

Ici, je parle uniquement de la première génération (Genesis : tome 1 et 2) et Legacy qui connaîtra quelques modifications pour la cohérence.) Donc, la Next Gen, continuera son bonhomme de chemin, sans changement.

A la base, j’avais annoncé une réécriture totale du premier volume, mais voilà, comme toutes les choses que j’entreprends, c’est évolutif. Je mentirais si je disais qu’il n’y avait pas eu un ou plusieurs éléments « déclencheurs ». Mais ce n’est pas de ça dont j’ai envie de parler. Je voudrais surtout expliquer le pourquoi de ma démarche.

Désolée, ça va faire un peu biographie, mais c’est quelque chose d’important pour moi.

Lorsque j’ai commencé GMO, c’était sur un coup de tête, l’envie de créer, peu importe comment, j’avais envie de le faire. Construire une histoire, des personnages, les commissioner à des illustrateurs, voir un monde émerger. J’étais naïve et surtout inexpérimentée, mais je m’en fichais. La seule chose qui m’importait était de partager une partie de moi.

Il se trouve que ça a plu à plusieurs personnes et que le bouche-à-oreille a fonctionné. À l’époque je trouvais ça fascinant, désormais, je me demande comment cela a pu être possible. À cette même période, j’ai eu la chance d’être invitée par Yaoi Event pour la Yaoi Yuri Con. J’ai foncé tête baissée sur l’occasion et j’ai sorti mon premier roman illustré, à la demande des lecteurs en ligne.

Ça pourrait sonner comme une belle histoire, mais ça ne l’est pas. Du tout.

Bien sûr, je ne mets pas du tout en cause l’invitation à la YYC, c’était vraiment gentil à eux de croire en moi, ni les lecteurs ni m’ont encouragé à sortir ce 1er livre. Sans eux, je n’en serais pas là aujourd’hui à comprendre où j’ai merdé. De toute façon, je n’avais pas le recul nécessaire pour deviner ce qui se passerait.

J’ai pris une sacrée claque.

Les gens qui avaient apprécié en ligne avaient fait leur petite pub et d’autres curieux se sont greffés progressivement. Seulement, ce que certains peuvent tolérer gratuitement en ligne, ne l’acceptent pas une fois payant. J’ai commencé à avoir ce que je n’aurais jamais eu en continuant à publier en ligne : des critiques négatives.

Des justes, des argumentées, des malhonnêtes, des violentes certaines gratuites, mais peu importe, elles étaient là.

De mémoire, j’ai eu un « art block » de deux mois, voire plus à cette période et j’ai voulu tout abandonner. J’ai même été en colère contre mes soutiens, parce que j’avais l’impression d’avoir été trahie, trompée. Je me disais que si c’était si mauvais, pourquoi m’avoir demandé de publier ? Et puis j’ai tout de même sorti le tome 2, car les suiveurs étaient toujours là, malgré les critiques négatives.

Je l’ai jamais caché, j’ai très très mal vécu certaines choses et j’ai eu des moments durs : crises de larmes, d’angoisses, déprime. Il m’arrive encore de me demander ce que je peux apporter en tant qu’auteur. Mais je continue. Je n’arrive pas à m’arrêter.

Le premier tome de GMO est sorti en octobre 2012, mais j’ai commencé à l’écrire en 2011. Pour certains, quatre ans c’est peu, mais pour moi, c’est absolument énorme. Je vais vous passer les détails sur mon piètre niveau scolaire et sur mon français lamentable. Je n’ai pas envie de parler du passé parce que je ne veux pas me positionner en pauvre petite victime. L’important désormais, c’est ce qui m’attend. J’ai fait des efforts, j’ai étudié, j’ai lu, je me suis arraché les cheveux sur des pages d’écriture et mes beta-lectrices m’ont beaucoup appris et aidé.

Désormais, je comprends où j’ai péché, et j’ai honte. Je suis incapable de recommander la première génération de GMO, parce que même pour moi la lecture est insupportable. Je pense qu’elle l’est d’autant plus avec l’ombre des critiques négatives, bien évidemment, mais pas que. Mes goûts ont changé, mes opinions ont évolué, j’ai évolué.

En vérité, je sais très bien que réécrire une nouvelle version ne changera rien par rapport aux déçus. Je devrais juste retirer de la vente les livres, mais ce n’est pas suffisant pour moi, car, malgré tous les défauts de ce premier arc, je l’aime. Et c’est pour cette raison que je veux lui donner une deuxième vie. Je veux retravailler totalement l’histoire pour pouvoir me dire que je suis enfin « fière » de ma saga.

Mon changement de pseudonyme vient en partie de là. Je veux montrer qu’il y a une différence entre 6san qui voulait simplement écrire par plaisir, même sans aucune base d’écriture, et Rohan, qui a bossé depuis. Beaucoup bossé.

C’est beaucoup de travail, mais j’ai la chance d’être soutenue cette fois, par mon éditeur, MxM Bookmark, qui va m’assister tout au long de la réécriture, ce dont j’ai cruellement manqué par le passé.

J’ai peur aussi, peur que les lecteurs de la première heure soient déçus par cette nouvelle version qui va modifier la trame de l’histoire et les scènes qu’ils apprécient. Seulement, je veux leur offrir un bon moment de lecture et je vais tout faire pour. Bien sûr, il y aura toujours un Centre, des adolescents génétiquement modifiés et les quelques couples piliers de la série, cela va sans dire. Mais tout le reste va changer.

J’espère de tout cœur que vous comprendrez mon ressenti et accepterez de redécouvrir GMO sous une autre forme. Je ne renie pas la première version, elle garde une place dans mon cœur, même si elle est défectueuse.

6 réflexions au sujet de « GMO-Project : le Reboot [Décembre 2014] »

  1. Fan de la première heure, je serai toujours là, même si je n’ai jamais oublié Gmo 1er génération, il faut bien avancer avec nos changements, donc je te suis et te suivrais encore. J’attends avec impatience la suite. Allez courage, les anciennes sont toujours là 🙂

  2. J’ai été fan de la première version tout en sachant qu’il s’agissait d’un premier roman avec la naïveté et la tendresse qui en ressort. Jamais je me serai permis de critiquer étant moi même incapable de faire ça. En plus j’ai été charmé par l’univers et les personnages sinon jamais je n’aurai suivi cette saga jusqu’au bout. J’aurai tenté et abandonné mais non même si j’ai decouvert gmo project assez récemment, je me considère comme une fan.

    Je ne pense pas être déçu ou quoique ce soit. Je garderai la première version de GMO dans mon coeur et la liera encore et encore ( vu que j’ai mes beaux bouquins) comme je vais lire cette nouvelle version sans crainte ou a priori.

    Même si la trame change beaucoup je peux toujours me dire que c’est une histoire parallèle et qui sait vu que tu t’es perfectionner je vais peut être encore plus aimer cette version. Du moment que les pairing sont là tout me va… et ils le seront vu next gen mdrrrr.

    Bref impatiente comme toujours.

  3. C’est par cette première génération que j’ai découvert ton univers et que je suis devenue accro ! Même si maintenant ces deux tomes sont liés à des souvenirs mauvais ce sont eux qui nous ont permis de te découvrir et de découvrir ton univers, comme tu l’as si bien dit ils sont une partie de toi et tu dois en rester fière 🙂

    Hâte tout de même de lire ce Reboot avec du coup une plume plus mature et expérimentée.

    Tu aura toujours tout notre soutient (en tout cas le mien :3) !

    Plein de courage !!!

  4. Ne doute jamais de toi, tu es une auteure extraordinaire.Peut importe ce que tu écriras, je te suivrais toujours.Il y beaucoup d’imagination, de sentiment et d’amour dans tes livres et c’est cela ta force.

  5. Je suis tombée par hasard sur cette page… et j’ai été émue en te lisant. Je suis passée par les mêmes phases, même si moi ça a duré plus longtemps cette période de trou noir.
    Je t’encourage et je te félicite pour ton cran face à une remise en question qui est parfois difficile.
    Sincèrement tu as toute mon admiration.
    Bonne continuation dans tous tes projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *